Là, il y aura oracle (Pour André Masson)

L’art fut une source inépuisable de réflexion et d’écriture pour Bernard Noël, dont le travail sur le regard est essentiel. L’œuvre d’André Masson a constitué un vivier particulièrement fécond puisqu’il lui a consacré une monographie, un récit-monologue à partir des autoportraits ainsi que de nombreux autres écrits. Ce volume rassemble ses douze textes critiques sur Masson, parus entre 1985 et 2010. L’Atelier contemporain réalise là un projet d’édition que l’auteur avait lui-même en tête dès 1995 et qui n’avait pu voir le jour.

Préface de Michel Surya ; édition établie par Nicole Martellotto.

Date de publication : 5 avril 2024
Format : 11,5 x 16 cm
Poids : 230 gr.
Nombre de pages : 256
ISBN : 978-2-85035-150-1
Prix : 9.5 €

Noël considère Masson comme « un peintre majeur du XXe siècle » et « l’un des très grands dessinateurs de notre temps ». Grièvement blessé lors de la Grande Guerre, l’artiste crée dans une urgence vitale pour exprimer son tumulte intime. Bernard Noël compare le geste automatique d’André Masson à un « sismographe de pulsions internes ». Mais cette spontanéité a la particularité d’être nourrie d’une intense recherche intellectuelle. Le peintre entretient ainsi en lui « un court-circuit constant entre la culture avec ses éclaircies et l’animalité profonde avec ses pulsions obscures. Son graphisme est en quelque sorte l’éclair électrique – la décharge – résultant de ces commotions entretenues et provoquées. » C’est ce que Noël appelle « la main-cerveau » de Masson ; elle combine corps organique et corps culturel en réussissant à « rétablir l’origine de la pensée dans la chair », une démarche qui le touche car elle rejoint la sienne en tant qu’écrivain. Son admiration pour l’artiste s’augmente de ce qu’il fut l’ami de Georges Bataille qui lui est cher. Il consacre d’ailleurs un texte au lien entre ces deux êtres excessifs qui voulaient chacun franchir les limites de leur art en engageant « tout ce qu’ils savent vers ce qu’ils ne savent pas ». Étonnamment, Bernard Noël n’a jamais rencontré André Masson mais par le travail verbal, il parvient à capter son énergie à la fois tellurique et pensive, si bien que Guite et Diego Masson lui écrivent, à propos de l’un de ses textes : « Vous nous faites retrouver l’homme avec une réalité fulgurante. »

Les auteurs

Bernard Noël (1930-2021). Sa jeunesse est marquée par la découverte des camps d’extermination, l’explosion de la première bombe atomique, les guerres coloniales, particulièrement celle d’Algérie qu’il combat en participant à des actions clandestines. Passionné de lecture depuis son enfance, il commence à écrire dès l’adolescence, cherchant sa voie propre entre Artaud et les existentialistes. Son recueil Extraits du corps, publié en 1958, constitue la matrice d’une œuvre qui cherche à saisir comment le corps produit de la pensée grâce au regard. Son œuvre est aussi abondante que variée, allant des poèmes aux romans, en passant par les essais, les textes politiques, la littérature érotique, les pièces de théâtre et les écrits sur l’art. Il crée une forme particulière de récits : des monologues dont les phrases commencent toutes par le même pronom personnel. On lui doit le concept de sensure, qui est la privation de sens des moyens d’expression modernes.

Studiolo

Une collection de « livres de poche » (petits formats, petits prix), consacrés à l’art. Des livres illustrés, rééditions d’ouvrages épuisés ou publications inédites. Monographies, écrits d’artistes, essais.

Studiolo is a collection of “paperbacks” that immortalizes texts by contemporary writers about artists. It includes illustrated books, reprints of out-of-print works and new publications.

Autres livres de cette collection