Olivier Domerg

Il écrit depuis plus de vingt-sept ans sur le paysage ou dans le paysage, et souvent également, devant lui ou au-devant de lui. Une vingtaine d’ouvrages ont paru, abordant aussi bien des espaces urbains (Treize jours à New York, voyage compris), des lieux multiples ou isolés (Le ciel, seul ; Restanques ; Une Campagne), ou encore, des espaces naturels ou des entités géographiques – océan, montagne, fleuve ou département (L’articulation du visible ; Fragments d’un mont-monde ; Rhônéo-Rodéo ; Le chant du hors champ, etc.). Chaque nouveau livre est l’occasion d’une nouvelle saisie ou appropriation ; un pas en avant dans une tentative ouverte, constamment re-questionnée ; et, par conséquent, réactivée ; avec, pour chaque paysage, une volonté de trouver son écriture et sa forme.