Eugène Leroy

Eugène Leroy (1910-200) a poursuivi pendant plus de cinquante ans une œuvre singulière, singulière parce qu’elle semble n’avoir été marquée par aucun des courants majeurs qui ont traversé cette période et qu’elle s’est établie dans une continuité sans rupture. Si l’on peut percevoir, dans les peintures des années quarante et cinquante, quelques réminiscences du siècle (de Marquet à Fautrier), c’est avant tout avec la peinture ancienne que cette œuvre entretient un dialogue (Rembrandt, Velásquez, Chardin, Delacroix…), par la thématique du sujet - paysages, portraits et autoportraits - et surtout par sa problématique : comment représenter un corps, quelle est la relation entre la peinture et la chair, qu’est-ce que la peinture montre du visible… ?