Au Pont du Diable - Croquis

Au Pont du Diable est le résultat d’un moment de pause. Pause d’un artiste, venu au bord de l’eau aux heures les plus chaudes de la journée, pour voir les gens s’y prélasser. Alexandre Hollan ne reste pourtant pas inactif. Fusain à la main, il réalise des croquis de ces êtres rassemblés là. Un seul trait, modulé en quelques courbes, suggère les corps, les visages, sans fond ni perspective. Les modèles ne posent pas, ils se laissent saisir par l’œil de l’artiste comme ils sont, sans chercher à paraître. Et de la même façon, pas de pose artistique dans les croquis. Il s’agit simplement de saisir la vie telle qu’elle se donne à voir.

Date de publication : 9 novembre 2018
Format : 21 x 15 cm
Poids : 600 gr.
Nombre de pages : 144
ISBN : 979-10-92444-76-6
Prix : 25 €

Extrait de la préface de Yves Michaud :

Alexandre Hollan ne peut pas ne pas dessiner ou peindre, il passe des heures sur le motif à se laisser pénétrer par la vie et la pensée des arbres, mais après ces longues heures d’attention poussées jusqu’au vertige, il lui faut trouver des temps de respiration et de méditation.
À cette plage du Pont du Diable, Hollan venait lui aussi se rafraîchir et se changer les idées. Pendant des années, il y a fait des croquis de ces personnes étendues ou assises, en train de lire ou de ne rien faire, ou de parler entre elles, ou de dormir, ou de bronzer, ou je ne sais quoi encore.
Ce sont des gens modestes, qui n’ont pas de piscine particulière, des habitants des environs, des touristes des campings alentour, ou des employés venant se baigner entre deux moments de travail, pendant la sieste. Ils cherchent à se détendre, cherchent un peu de fraîcheur, sans montre ni posture.
Sans montre ni posture ? Je veux dire par là que les dessins de Hollan les présentent nature, « tels quels », dans leur humanité sans apprêts. Ils n’ont pas des corps d’athlètes ou de modèles, ce ne sont pas des beautés, ni des personnes élégantes et distinguées – ce sont des gens ordinaires. Et Alexandre Hollan vient comme l’un d’eux parmi eux, un parmi tant d’autres – mais qui dessine.

Les auteurs

Alexandre Hollan est né en 1933 à Budapest. Son œuvre se développe à travers deux thèmes : les arbres et les « vies silencieuses », qu’il accompagne de notes sur la peinture. Ses dialogues avec des poètes tels Jacques Ancet, Philippe Jaccottet, Claude Louis-Combet, Luis Mizon ou encore Pierre-Alain Tâche ont donné lieu à plus de quarante publications de livres d’art et livres d’artistes.

Le site de la Galerie Marie-Hélène de la Forest Divonne

Hors collection