L’Historien de l’art : Conversation dans l’atelier

Cet ouvrage obéit tout ensemble aux pratiques des sciences sociales et à l’exercice biographique. Il mixe l’aléatoire d’un parcours singulier et les jalons d’une trajectoire académique exemplaire, et prend le parti de la micro histoire pour tendre à la démonstration de problématiques générales, sous la forme d’une « conversation d’entre soi ». Libre, elliptique, à l’écart des censures, spontané dans le flux ou le silence, adroit pour arpenter les champs personnels sans rien dévoiler d’une vie privée, l’opus s’engage dans un récit à deux voix où le témoignage cède devant une analyse historique et historiographique « grand angle » de l’Histoire de l’art. Conduit au cœur du bureau devenu atelier mais multiscallaire lorsque le JE fait valeur pour cette pratique spécifique de l’histoire, ce dialogue propose les lignes et les courbes d’une vie intellectuelle qui traverse un second XXe siècle autant qu’elle le modèle et s’en saisit pour l’étude.

Date de publication : 19 avril 2018
Format : 16 x 20 cm
Poids : 490 gr.
Nombre de pages : 224
ISBN : 979-10-92444-55-1
Prix : 25 €

Ouvrage publié avec le concours de l’Institut d’Études Avancées de l’Université de Strasbourg et du Collège de France.

Les auteurs

Ancienne élève de l’École nationale des Chartes (Prix Lenoir) et de l’Institut national du Patrimoine (INP), Docteur en histoire contemporaine de Sciences Po – Paris (Prix Chaix d’Est Ange), Habilitée à diriger des recherches à l’EPHE, Agnès Callu est historienne et historienne de l’art. Chercheur à l’Institut d’esthétique ACTE (UMR 8218, Université Paris I Panthéon – Sorbonne / CNRS), elle est Chercheur associé à l’École nationale des Chartes (Centre Jean-Mabillon), à l’École pratique des hautes études (Équipe HISTARA) et à l’ITEM/ENS (Équipe Processus de création / Genèse de l’oeuvre). Elle a récemment publié Gaëtan Picon, les Lettres et les Arts : dans l’atelier de la création [préf. Jean-Michel Leniaud], (Éditions Champion) et Autopsie du musée : étude de cas (1880-2010) [préf. Roland Recht,], (Éditions du CNRS).

Roland Recht, né en 1941, après avoir été professeur des universités de Dijon et de Strasbourg, et directeur général des musées de Strasbourg, est élu en 2001 au Collège de France qui a créé à son intention une chaire d’ « Histoire de l’art européen médiéval et moderne ». Depuis 2003, il est également membre de l’Institut (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres). Parmi les ouvrages qu’il a publiés, La Lettre de Humboldt. Du jardin paysager au daguerréotype (1989), Le Croire et le Voir. L’art des cathédrales (XIIe-XVe siècle) (1999), L’Objet de l’histoire de l’art (2003), Victor Hugo et le débat patrimonial (ouvrage collectif, 2003), À quoi sert l’histoire de l’art ? (2006), L’Image médiévale. Le livre enluminé (2010), Penser le patrimoine (2016).
Son site : http://www.rolandrecht.org

Essais sur l’art

Parce qu’ils s’entendent à restituer dans le corps de la langue une expérience intime des œuvres, les écrivains, eux-mêmes créateurs, sont peut-être les plus à même de tenir un propos sur l’art. Suivant cette voie tangente à la critique académique, la collection « Essais sur l’art » recueille le point de vue d’auteurs qui se sentent partie liée à d’autres formes de langage.